Nos cellules se nourrissent de ce que l’on pense…

Il est important de rappeler la complexité des langages de communication entre les cellules de notre corps. Savoir éprouver de la sympathie c’est au sens propre du terme pouvoir disposer d’un lien à la souffrance de l’autre sans pour autant autoriser cette souffrance à nous perturber. L’empathie est une autre histoire. Prendre la place de l’autre c’est aussi s’exposer à des perturbations qui originellement ne nous étaient pas destinées. Le plan émotionnel de l’être humain est le carrefour sacré au sein duquel il est aisé d’impacter l’ensemble de l’organisme. La sympathie n’est pas l’empathie.

 

L’équipe OstéoFM.